Petite enfance interdite de cinéma

Publié le par Agnès Lenoire

 

pers54.JPGUn bambin de 2 ans et 10 mois assis au fond, tout au fond d’un grand fauteuil, les yeux écarquillés devant le tout nouveau Walt Disney La princesse et la grenouille, est-ce bien correct ? Est-ce même autorisé ? La réponse à la première question, c’est oui, du moins à mon sens, et à celui de beaucoup de familles. La réponse à la seconde question, c’est non. « Comment cela ? » direz-vous sans doute, les yeux écarquillés, vous aussi.

 

Au cinéma UGC ciné Cité des Halles, une famille a été sortie par trois policiers, excusez du peu, du cinéma où elle regardait La princesse et la grenouille, simplement parce que un de leurs enfants avait 2 ans et 10 mois, et que les cinémas parisiens sont interdits aux moins de trois ans. Ils avaient été avertis de l'interdiction à la caisse, mais ils avaient passé outre et étaient allés s'installer. Et voici la loi qui justifie cette « expulsion » : un article 198 de l'ordonnance de la préfecture de Paris, qui date de 1927, interdit aux enfants de moins de trois ans d'entrer dans toutes les salles de spectacle.

 

Deux raisons avancées :  1 - il faut protéger leurs oreilles d’un niveau de bruit trop élevé (hum...), 2 - les enfants de moins de trois ans sont trop agités pour le confort du public sénile, euh pardon, du public adulte. 

 

Je me pose une question : est-il vraiment impossible de régler le volume sonore d’une salle de ciné ? J’ai un doute !  N’était-il pas possible, sachant que ce film était dédié aux petits, de baisser le son ? Je crois que la véritable raison du déplacement policier, c’est l’inconfort du public adulte. Éviter l'inconfort du public adulte en âge avancé, donc. On se demande ce qu’il faisait là, d’ailleurs, ce public très « adulte », devant des images enfantines dégoulinantes de sirop parfumé à la rose.  Sans doute  un âge si mûr qu’il verse dans l’immaturité….


Mais il faut bien protéger les vieilles forces de notre vieille France ; alors ressortons les textes - tombés dans l'oubli  - de 1927, ils sont excellents pour cela….

 

Source de l'info : Rue89

Publié dans Culture

Commenter cet article

Agg 07/02/2010 20:35


Encore plus stupide que cet article de 1927, il y a le fait que des parents emmènent au cinéma un gamin de moins de 3 ans – personnellement je dirais de moins de 5 ans – pour l'abrutir de
sons et d'images, dans la mesure où il ne dispose absolument pas des outils neurocognitifs requis pour traiter toutes ces informations ; sans évoquer la tristesse qu'il y a à faire tenir tranquille
de force un enfant aussi jeune qui ne demande rien tant que d'explorer le vaste monde, le réel, s'entend, loin de la fantasmagorie Disney.

Vous parliez d'immaturité, je crois.


HTML clipboard




HTML clipboard



Norbert Gabriel 06/02/2010 12:29


hum, pour les oreilles ça va, mais j'ai la vue qui baisse, en laissant passer quelques fautes de frappe désobligeantes pour mon ego plumiteux !!!
Si vous lisez, merci de faire les corrections adhoc..


Norbert Gabriel 06/02/2010 11:42


Bonjour
certaines salles ont un volume sonore élévé, aux Halles c'est le cas, à cause d'un environnement bruyant (métro) Il y a quelques années, avec mon petit fils de 5 ans cinéphile déjà averti, nous
sommes alllés dans un salle, au milieu, au bout de 2 minutes, repli au fond, son trop fort, mais au fond, on entendait les bruits de la salle voisine, résultat, on s'est tirés, mais la salle a
refusé de faire quoi que ce soit, et idem pour le remboursement. Et je suis doté d'oreilles en bon état, mais ce n'est pas le cas de tout le monde semble-t-il, parfois, dans le métro, j'entends les
rythmes d'un truc sur les oreilles d'un passager qui est à plusieurs mètres, et c'est fréquent. Avec ce genre d'utilisation, on va tout droit vers des gens de 30 ans aux oreilles abimées, comme
celles des ingé-sons du rock, qui sont tous à moitié souds à 40 ans. et qui poussent les décibels au delà du supportable. Je suis sorti 3 fois lors des concerts d'Arno par exemple, c'est
insupportable, même au fond de la salle. Et l'organisateur n'y peut rien, et quand on essaie d'en parler à l'entourage de l'artiste, que dalle ! Ils sont vraiment sourds à tout argument. Aux
Francos de la Rochelle, nous avons tenu 3 chansons (spectateurs de 25 à 50 ans, une dizaine) et en discutant dehors, nous avons été incapables de savoir en quelle langue il  avait
chanté...
Pour le ciné, j'ai eu la même mésaventure avec Matrix, un choc auditif très douloureux dès les premières minutes, et j'ai quitté la salle.
Je reprécise que j'ai des oreilles en très bon état, et je me demande ce qui se passe avec des mômes de 3 ans, dans une salle où le son arrive parfois très fort, et qu'il n'y a personne pour réagir
avant 10 minutes, quand il y a quelqu'un, ce qui est très rare, à part les hôtesses qui compatissent sans pouvoir faire quoi que ce soit.