Le jour de la marmotte, c’est pas son jour !

Publié le par Agnès Lenoire

27808360_5de20a19ce.jpgLe fameux « jour de la marmotte », en Amérique du Nord, c’est le 2 février. Ce jour-là, et seulement celui-là, des marmottes (pas n’importe lesquelles, juste quelques rares spécimens médiatisés comme « Shubenacadie Sam », la canadienne) acceptent de sortir de leur terrier, insistent pour montrer leur nouvelle ligne,  se pavanent, prennent la pause, saluent la horde d’êtres humains venus en pèlerinage, puis consentent enfin à prédire le temps qu’il va faire, puisqu’enfin c’est pour cela qu’il y a du monde devant leur terrier…

 

Comment fait-elle, la marmotte, pour prédire la fin de l’hiver ? C’est une légende (oui, oui, vous l’avez dit, savoir prédire l’évolution de la météo, c’est une légende) qui raconte que si la marmotte voit son ombre (= s’il fait soleil), elle s’en retourne dans son terrier continuer à dormir parce que l’hiver est encore là pour 6 semaines, alors que si elle ne voit pas son ombre (= ciel couvert), le temps sera doux et l’hiver ne durera que quatre semaines. Et là, bingo !, la légende ne le dit pas, mais la marmotte, elle retourne pas dans ses pénates, mais elle danse avec les journalistes pour fêter ça !

 

Le 2 février donne donc lieu à quelques festivités en l’honneur de ces marmottes élevées au rang de vedettes. La prédiction  d'une marmotte-météorogue se fonde sur une interprétation de son comportement à la sortie du terrier. Bon, ça me rassure, elle ne fera pas concurrence aux compétences d’Évelyne Dhéliat. Je me demande tout de même comment on peut faire mieux en fait d’in…terprétations.

 

Mais, c’est quand même bizarre, ces marmottes sensées dormir jusqu’en mars et qui sortent le jour où l’on claque des doigts… Je suis allée visiter quelques sites qui parlent de l’hibernation et nulle part je n’ai trouvé d’info disant que la marmotte pouvait sortir  prendre l'air en plein hiver. Elle ne quitte pas son terrier avant mars, période de fin d’hibernation. Alors pour mieux vous éclairer, vous aussi, voici quelques renseignements :

 

La marmotte dort d’octobre à mars. Elle bouche son terrier avec de la terre. C’est dire si elle veut avoir la paix. Elle a des périodes d’éveil, courtes parce qu’elles lui coûtent de l’énergie et donc de la réserve de graisse, mais ses éveils ne lui servent pas à aller se promener dehors. Elle va faire pipi, remue sa couette, tape son oreiller, change de position… et se rendort. Et le 2 février, la marmotte, elle se fiche pas mal de qui l’attend dehors…il gèle à pierre fendre à cette période au Canada !

 

Qu’est-ce qui va la pousser à s’éveiller et à sortir, alors ? Le réchauffement progressif de son environnement, lié au printemps et à la douceur extérieure, vont réchauffer son corps et le pousser à sortir de sa torpeur. Quand la température adéquate est atteinte, l’animal se réveille et sort. C’est le mois de mars.

 

Mais qu’est-ce qu’elle faisait alors, le 2 février ? Elle faisait sauter des crêpes, au chaud, comme vous !

Publié dans Mythes

Commenter cet article

parapharmacie 07/10/2010 15:57



Une vraie station météo, cette marmotte !



Antigone 18/05/2010 23:56



Très mignon et rigolo le trip sur les marmottes en concurrence avec météo france. J'espère que les scientifiques du GIEC sont au courant. 



totem 02/05/2010 16:33



Le réveil à date fixe est un mythe qui circule aussi dans nos Alpes française, je l'ai entendu de la bouche d'une gardienne de refuge pas plus tard que cet hiver. Quelques clichés d'une marmotte
qui lézarde au soleil en juin 2009, c'est ici:


http://www.lesepilobes.fr/?Faune-et-flore-de-la-vallee



Bret-Morel 10/02/2010 22:34


Oh oui... quel beau film :-)


Jean Vanlaer 10/02/2010 17:04


Sur ce thème (la marmotte prévisionniste), un film de fiction absolument délicieux, du fantastique quotidien, a été réalisé par Harold Ramis en 1993 : "Un jour sans fin", avec Bill Murray.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Un_jour_sans_fin