AO le dernier néanderthal – le bon sauvage ?

Publié le par Agnès Lenoire

 

Ao affiche hdJ’ai vu le film, réalisé par Jacques Malaterre, la semaine dernière. J’étais fort intriguée de savoir si la fiction l’emporterait sur la science, et si les découvertes de ce printemps y seraient intégrées.  J’y ai pris plaisir car, au cœur de l’aventure de cet homme qui voit son clan disparaître, on fait connaissance avec un être humain, pas une brute archaïque. Le mythe de la brute épaisse, sans culture, est en voie de s’écrouler. AO, notre héros, est donc néanderthalien, survivant de sa tribu décimée en Sibérie, et va entreprendre de retrouver son clan d’enfance, en Europe méridionale. Sur son chemin, il rencontre les sapiens, aux habitus étranges pour lui, et physiquement très différents,.

 

Le film nous montre pourtant deux espèces avec des points communs essentiels : la vie en groupes, la maîtrise du feu, d’outils, l’accès à l’abstraction révélé par la confection d’objets symboliques.  C’est juste l’expression de leurs cultures qui est différente : sapiens se peint le visage, néanderthal, non. Comme sapiens, néanderthal a une vie spirituelle, il porte des amulettes, attache de l’importance à l’arrangement des morts. Sapiens peint déjà les murs, néanderthal, non.  Sapiens diversifie son alimentation, alors que néanderthal, force de la nature, grand chasseur, préfère la viande. Tout cela est bien présent dans le film.

 

Par contre ce qui paraît relever de la pure hypothèse est le fait que néanderthal ait été beaucoup plus proche de la nature que sapiens. On voit le héros AO s’attendrir devant un oiseau posé sur son doigt, taper cordialement l’arrière-train d’une jument qu’il vient de traire pour nourrir un bébé. Sapiens est dépeint plus agressif, pratiquant le sacrifice humain, et plus pointu dans l’art de la chasse (dans le film, la femme sapiens initie AO au lancer de javelot). Sapiens montre déjà des aptitudes à dompter son environnement, alors que néanderthal se coule dans le moule de la nature. Cette image ne serait-elle pas calquée sur une morale liée à l’actualité et historiquement peu étayée ?  Faut-il faire remonter notre agressivité envers la nature à une période comprise entre 80 000 et 30 000 ans ? Ne s’agirait-il pas d’une transposition du  mythe du bon sauvage ?

 

Avec une telle image d’épinal, le risque est grand d’inverser exactement le travers dont souffrait néanderthal depuis la fin du XIX°. La brute sanguinaire sans culture, réputation injustifiée – sinon par refus d’une autre humanité - se transformerait alors en être de nature angélique tout droit sorti de l’œuvre de Rousseau. J’ai des doutes sur la solidité de cette image, pas plus fiable que son revers.

 

Qu’en est-il de la découverte de ce printemps 2010, à savoir que les deux espèces  ont bien mélangé leurs gènes ? Elle est bien prise en compte dans le film, puisque AO et sa compagne de route sapiens finiront par faire un enfant ensemble. Sauf que le film se situe à la fin de l’ère néanderthalienne (environ 30 000 ans), alors que les scientifiques affirment que le mélange s’est fait dès la sortie d’Afrique des néanderthaliens, il y a 80 000 ans.

 

J’ai l’air de critiquer ce film, mais rassurez-vous, je l’ai trouvé excellent, car réhabilitant l’image de notre cousin. C’est ce message-là qui devait être transmis.  Message reçu, convaincant, adossé à  une documentation solide sur les modes de vie des deux espèces. La grande aventure de nos deux héros fera le reste : émotions, suspense, combats et grandes immensités.  Un « road movie », bien avant qu’il y ait des routes.

Publié dans Sciences

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

voyance gratuite 21/10/2010 16:22










voyance 21/10/2010 16:22










ZOE 12/10/2010 18:06



IL fut un temps pas si lointain où les anciens Mayas étaient considérés par les idéologues du "Nouille Age" comme un peuple modéle , pacifiste , surdoués en sciences et vivant en parfaite
harmonie ..... Et puis le mythe s'est effondré et on s'est apperçu que les fameuses stéles ne raccontaient que les petites histoire des roitelets locaux , chefs de tribus tyraniques et
sanguinaires qui passaient leur temps à guerroyer ..... Et merde , alors pas de civilisation idéale ? pas de société parfaite à donner en exemple aux "salops" d'occidentaux qui ont pervertis le
monde ? ..... La vérité se moquerait-elle de la morale ? .... N'existe-t-il donc pas de morale immanente ? ......


 



EspressoFrog 12/10/2010 15:46



La babacoolisation a outrance du Néanderthal date des années 70, suite a "the movement" et une sorte de colonial guilt (mauvaise conscince coloniale) ou l'on essaye de demander pardon a une
victime d'un racisme, on projette en lui la condiont de l'homo sapiens.   Neanderthal devient alors presque un icone New Age etant un pacifiste en contacte avec la nature voir meme un
shaman en contact avec les zitis... aoum!  Puis heureusement les theses babas se meurent lorsqu'on analyse les coprolythes des sites neanderthalien et qu'on prete attention au type de
blessures qu'il subit.  La nouvelle vague arrive dans les années 90, le Neanderthal est redevenu une brute, un butor, une bete de survie essentielement carnivore.  Et c'est la ou je
m'etais arrêtè.  Donc je voulais savoir ou se situe le scenario, est il 30 ans en arriere ou est-ce que la tendence s'est encore renversée le mois dernier et mon nouveau neanderthal brutal
des années 90 est re-devenu ringard? 



ZOE 11/10/2010 19:30



Qu'il y ait des bases scientifiques , soit . Mais forcement c'est de la spéculation . Comme par exemple sur les langages , on ne peut rien en savoir . Non , je n'y crois pas du tout . De toutes
façons la science pure ça n'existe pas . IL y a toujours une idéologie dérriére . Et encore plus en matiére d'histoire ou préhistoire . Je pense que l'humanité qui chemine à travers le temps de
l'obscurité vers la lumiére c'est une idéologie , c'est un mythe . Je ne crois pas en une finalité de l'univers . Je ne crois pas en "L'ÊTRE" ni aux forces de "L'ESPRIT" . C'est de la
métaphysique inconsciente .