Miroir, miroir, dis-moi…

Publié le par Agnès Lenoire

Sur un site  internet « au service de la création et des échanges littéraires en Suisse », je découvre ce matin une explication à la question suivante : « Pourquoi un miroir inverse-t-il la droite et la gauche, et pas le haut et le bas ? » Michel Thevoz, historien de l’art, y répond de façon  très originale et claire : « Le haut et le bas, ce sont des pôles objectifs, ou en tout cas communs à tous ceux qui vivent dans la même aire géographique, nous avons vous et moi le même haut et le même bas. Tandis que la droite et la gauche, c'est subjectif, je déplace ces pôles avec moi quand je me retourne. » Il précise alors que la droite et la gauche ont leur équivalent objectif dans notre aire géographique : l’est et l’ouest. Or le miroir n’inverse ni l’est ni l’ouest, qui, comme le haut et le bas, sont des référents extérieurs communs à tous.  Il ne s’agit d’ailleurs pas d’une véritable inversion, mais d’un retroussement. Si je vois ma main gauche devenir main droite dans le miroir, c’est comme avoir retroussé un gant. Et Michel Thevoz de donner l’exemple de l’inscription POLICE sur les véhicules officiels, qui doivent pouvoir  être lus dans les rétroviseurs. Les policiers préviennent ainsi notre propension à vivre « retroussés » ! L’auteur raconte aussi, comment, en regardant une vidéo qu’il a faite de lui, il est troublé de ne pas se voir inversé ; il écrit : « Le pire, c'est que nous préférons cette version inexacte au reflet plus objectif que pourrait nous offrir par exemple le cinéma ou la vidéo. » Une question me vient alors à l’esprit : pourquoi, dans certains – certains seulement -  reportages télévisés se déroulant à l’extérieur, voit-on les enseignes inversées comme dans un miroir ? L’inversion a dû se faire au montage, mais pourquoi et comment ?

  Z'auriez pas un miroir ? J'ai perdu le sens de l'orientation...

 

J’aimerais mentionner une situation où nous ne sommes pas si à l’aise avec notre image retroussée :   dans un télescope de type Newton (dont le principe est celui de la réflexion de la lumière sur un miroir principal, puis un secondaire), l’image de l’espace est aussi inversée. Bien sûr c’est sans importance quand on explore l’espace dit « profond », une galaxie par exemple, car les référents de notre aire géographique perdent leur sens. Sauf que, quand on observe la surface d’un objet proche comme la Lune, et que, surtout, on veut aider des observateurs à s’y repérer, il faut faire une sacrée gymnastique de l’esprit. Pendant qu’une personne met l’œil à l’oculaire et voit les formations lunaires inversées, d’autres regardent à l’œil nu et les voit différemment. Difficile de synchroniser tout le monde !

Pour terminer, Michel Thevoz se demande  pourquoi nous préférons notre image inversée à celle, objective, de la vidéo. Il suppose le regard  de la mère dans la tendre enfance… Je suis sceptique. Je songe plutôt  à cette omni présence du miroir dans nos vies, dès le berceau. Quel jouet pour bébés ne possède pas son miroir ? Quels jeux ne fait-on pas tous avec eux, devant les miroirs : grimaces, expériences, essais de communication par son intermédiaire ? Le bébé est tout de suite mis devant son image dans le miroir. Les parents  se réjouissent d’ailleurs  quand le jeune enfant, vers 18 mois, va montrer qu’il s’y reconnaît !  Notre aisance avec notre image  « retroussée » vient peut-être de là, de cet objet culturel si bien intégré à notre quotidien. Et pourtant le jeune enfant ne maîtrisera pas cette "chiralité" avant 5 ans. Dur, dur, de s’admettre « retroussé » !

Illustration de José Tricot, dessinateur pour l'AFIS. Texte Agnès Lenoire

Publié dans Idées reçues

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Michel Thévoz 06/02/2009 14:49

Pourquoi, dans certains reportages télévisés, l'image a-t-elle été inversée au montage? Parce, dans les reportages sportifs notamment, figurent des inscriptions publicitaires géantes que la télévision n'a pas le droit de diffuser

chag\' 06/06/2007 01:30

L'inversion gauche/droite qu'on peut parfois observer dans certains reportages télé est faite dans le but de rendre illisible (!?) les marques et autres logos qui envahissent nos écrans... c'est un peu vain et hypocrite... surtout que si on est un peu pervers, comme moi, ça devient malgré soi un jeu de les déchiffrer...

Pour ce qui est du miroir, j'en ai lu une explication dans le bouquin "Mais qui mange les guêpes ?" C'était moins long... pêut-être simplifié... mais j'avais trouvé ça plus clair...
:)~