Défaite des créationnistes au Kansas

Publié le par Agnès Lenoire

Les créationnistes américains prétendent que, le darwinisme ne présentant aucune preuve sérieuse de sa validité,  une théorie de la création par Dieu devrait l’accompagner dans l’enseignement scolaire. La création divine et la théorie de l’évolution devraient donc, toujours selon eux, être traitées sur un même plan, celui de l’hypothèse. Sous le prétexte de présenter aux élèves deux théories mises en débat, on découvre une façon très habile de réintroduire la religion à l’école. Malheureusement, la Constitution américaine interdit l’enseignement religieux dans les écoles publiques. Pour contourner cet obstacle, le créationnisme s’est doté d’une autre rhétorique, débarrassée des mots  Dieu, création en six jours, ou Bible. Ce nouvel habillage s’appelle désormais « Dessein intelligent ». Leur credo : le monde est trop beau et trop complexe pour être le fruit du hasard. Un grand architecte, ou une intelligence supérieure, ou une force organisatrice supra naturelle, a dû obligatoirement  donner l’impulsion et organiser ce grand chantier… Les tenants du dessein intelligent oublient ainsi, dans leur grande ignorance scientifique, que, outre une part de hasard, intervient aussi dans l’évolution un mécanisme-clé : la sélection naturelle.  

 

En 2005, c’est la Pennsylvany qui a débouté ses religieux  du dessein intelligent. En 2007, il y a quelques jours (15 février), le  conseil scolaire du Kansas  a lui aussi  remis de l’ordre dans ses programmes en rétablissant l’enseignement de l’évolution. Il nettoie  aussi les manuels scolaires de l’idée, diffusée avec insistance par les prêcheurs du dessein intelligent,  que l’évolution ait pu faire l’objet d’une controverse au sein même de la communauté scientifique. Une reformulation de la définition de la science a aussi été élaborée : elle se limite à la recherche des explications raisonnables des événements qui se produisent dans l’univers. Cette définition fonde la science comme méthode d’investigations. La religion n’y a pas sa place.

 

Pour le Kansas, c’est une belle victoire des Républicains modérés et des Démocrates,  qui combattent depuis deux ans la diffusion du dessein intelligent dans les écoles et manuels scolaires. Toutefois, la partie n’est pas gagnée. Le Kansas est un état conservateur et le conseil scolaire a déjà reçu une pétition de 4000 signatures en faveur d’un retour à une prise en compte du dessein intelligent. Les créationnistes sont puissants : dans 24 états, au cours des 5 dernières années, leur enseignement religieux a été introduit dans les programmes scolaires.

Là-bas, aux Etats-Unis, le combat continue. Chez nous, devant l’influence rampante d’une spiritualité exacerbée, la vigilance s’impose.

 

Sources des infos : Le Café Pédagogique

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/160207lexpresso.aspx

 et The Guardian

 http://education.guardian.co.uk/schoolsworldwide/story/0,,2013267,00.html

 

Publié dans Religions

Commenter cet article

arnodu 02/07/2007 21:27

Une analyse assez pertinente pour comprendre pourquoi le créationnisme trouve un plus grand écho chez les protestants et musulmans que chez les catholiques ou les juifshttp://www.historia-nostra.com/index.php?option=com_content&task=view&id=610&Itemid=60