Le centre Darwin au musée d'histoire naturelle de Londres

Publié le par Agnès Lenoire

Mardi 8 septembre, le musée d’histoire naturelle de Londres a révélé son bâtiment tout neuf : le centre Darwin, qui comprend un cocon géant, métaphore pour exprimer le rôle protecteur des précieuses collections qu’il abrite, mais aussi le statut d’objet naturel symbolique, renvoyant à la fragilité de l’environnement.

Parmi ces collections, des échantillons rapportés lors du voyage de Charles Darwin, et d’autres rapportés par James Cook. Ces collections pourront contenir, une fois complètes, dix-sept millions d’insectes et trois millions de plantes. « Le cocon » fait 8 étages et a coûté 89 millions d’euros.

Le centre Darwin ouvrira ses portes au public le 15 septembre. L’entrée sera gratuite, comme le reste du musée. On pourra y découvrir le travail des 3 050 scientifiques affectés au musée. C’est une bonne nouvelle, car la transparence et la vulgarisation de leurs travaux sont toujours un gage de bonne compréhension des sciences et de recul des croyances. La fréquentation du musée d’histoire naturelle de Londres est d’ailleurs en augmentation depuis plusieurs années et se monte maintenant à 3,8 millions de visiteurs/an. C’est aussi une bonne nouvelle. Malgré l’air du temps qui les pousse à la sur-consommation et à l’abrutissement télévisuel, les foules ne s’enlisent pas vraiment dans l’inculture, ni Outre-Manche, ni en France.

Source : dépêche AFP sur Goggle actualités

Publié dans Sciences

Commenter cet article