Quand le télescope cache un observatoire

Publié le par Agnès Lenoire

Le langage des journalistes peut décidément être très libre ou/et très abscons. J’en veux pour preuve cet article sur le site slate.fr, site d’informations et d’analyses, partenaire de slate.com, dont on retrouve certains articles traduits en français. Slate.fr a été fondé par Jacques Attali et Jean-Marie Colombani (directeur de publication du Monde de 1994 à 2007).

 

Sur ce site, je vois ce matin un article signé par Jean-Yves Nau, journaliste au Monde (encore !), article intitulé « La France va créer un télescope de la pandémie ». Bigre ! Qu’est-ce que cet engin vient faire en médecine ? La pandémie n’a tout de même pas déjà essaimé dans l’espace ? Trêve de plaisanterie, l’illustration choisie pour l’article  me plonge dans la perplexité et ajoute à la confusion : il s’agit d’une image de l’univers profond prise par le télescope Hubble.  Titre et illustration se situent en haut de l’article, mais en lisant on s’aperçoit bien vite qu’il s’agit d’un projet français d’« Observatoire » de la pandémie, comme il en existe pour la lecture, les inégalités ou l’habitat. Un organisme qui compile des données et en fait des synthèses. Un outil d’observation sociale, en quelque sorte. Le Robert Plus de 2007 donne comme définition de « Observatoire » : « Établissement destiné aux observations (astronomiques…) », les points de suspension montrant que la liste n’est pas exhaustive.

 

Le mot « télescope » a donc été mis pour « observatoire ». Pourquoi ? Fantaisie du journaliste ? Jean-Yves Nau écrit bien, et cette bévue ne ressemble pas à ce qu’il écrit par ailleurs. Je pense que, tout auteur qu’il soit, il n’a pas la maîtrise du titre, qui peut revenir à la rédaction. La seule allusion de J.-Y. Nau au télescope est en fin d’article : « [ce projet] resterait encore très largement en-dessous des investissements que les seuls Européens ont jugé nécessaires de réaliser pour explorer les étoiles et l’invisible de l’univers. ». Bizarre, ce mot, « télescope », aurait donc été mis là parce que les télescopes européens coûteraient  plus cher que ce projet d'observatoire français de la pandémie ! Les cheminements des journalistes sont parfois vraiment tortueux !

Publié dans Culture

Commenter cet article

Fred 18/06/2009 12:54

Il doit tout simplement y avoir un secrétaire de rédaction un peu pressé qui a pondu un titre à la volée après avoir lu l'article en diagonale . Ce qui tendrait à confirmer que l'auteur écrit bien et que les SR en profitent  pour relire ses articles plus ( trop ?) vite.

francis troullier 17/06/2009 10:27

Bonjour,Il semblerait que J-Y Nau cite les propos de M. Flahault qui s'insurge contre l'utilité de télescopes "européens" coûtant bien plus cher que (vs) ce projet d'observatoire sur la santé publique.Bon, le débat ne fait pas rage : les (vrais) télescopes sont-ils utiles à la hauteur de leurs coûts ? Un "observatoire " de santé publique (même dans l'urgence) est-il utile à la hauteur de son coût ? Utile comment, pourquoi, pour qui ? Ce sont trop souvent des questions qui trouvent leur réponse (et décisions) au sein de (trop) petits comités juge et partie, quand ils ne sont pas tous simplement seuls décideur et bénéficiaire phagocytant les ressources et les moyens de tous, surtout des autres !Soyons réaliste, une information telle que celle-là illustre surtout un débat plus large sur l'information, dont il ne nous est possible et autorisé que de faire des commentaires sur un blog... ou un article tout aussi inutile, car d'une vacuité totale quand aux effets d'une telle information.Frt.ps : le contenu de votre blog est remarquable et de qualité bien trop rare...