"Darwin awards" : où sont les idiots ?

Publié le par Agnès Lenoire

 

Les « Darwin Awards » sont des prix, décernés depuis 1993, qui récompensent les personnes qui ont risqué leur vie bêtement… et l’ont perdue tout aussi bêtement. Sous l’égide de l’humour, paraît-il. Wikipédia en donne quelques exemples : jongler avec des grenades, allumer un briquet pour éclairer l’intérieur d’un réservoir à essence. Le site « jeuneafrique.com » du 24 mars 2009 en donne un autre : suspendre des ballons gonflés à l’hélium à sa chaise et s’envoyer en l’air… bien trop haut.


Que vient faire Darwin là-dedans ? Il s’agirait officiellement d’un hommage à la théorie de l’évolution de Darwin, toujours selon Wikipédia, puisque les lauréats, morts pour la plupart, auraient soulagé le bagage génétique de la race humaine de leurs gènes, peu intéressants. Darwin n’a  pas fini d’être mal compris et de faire l’objet de dérives ! Certes, Wendy Northcutt, créatrice du prix, ne prône aucune théorie eugéniste, mais se contente de mettre en avant une sélection naturelle qui ferait bien son boulot en éliminant les idiots. Tout cela me choque pour trois raisons :



- La sélection naturelle serait une tueuse, ce qui est faux. Elle n’a pas de finalité, son influence peut être, à l’inverse, propagatrice dans la nature de comportements de solidarité qui permettent de survivre. Si la sélection naturelle permet à l’organisme le plus apte de se reproduire, elle peut aussi sélectionner un avantage culturel en lui permettant de se répandre. C’est ainsi que la sélection  a fini par isoler  et autoriser la propagation des instincts sociaux qui assuraient la survie des groupes humains. 

 
- La bêtise serait génétiquement transmissible. Le message serait donc en l’occurrence : « Sots et sottes du monde entier, éliminez vos gènes, ne contaminez pas vos descendants ! Bon débarras pour l’humanité ! » 
Cela fait froid dans le dos. Le déterminisme génétique pur et dur a de beaux jours devant lui...



- On voit toujours des idiots partout, et l'on fait mine d'ignorer que nous-mêmes nous avons certainement déjà eu un comportement complètement irréfléchi et dangereux, mais qu’on s’en est sorti parce qu’on a eu de la chance. On oublie alors très vite l’idiotie qui avait guidé notre action.  Pourtant tous logés à la même enseigne, nous sommes incapables d’être à 100% rationnels, en permanence.

 

Un grain de folie, une erreur de jugement passagère, peuvent mener chacun de nous à la mort, et savoir que le reste du monde se gaussera  en se félicitant que vos gènes débarrassent le plancher fait que je me demande où sont vraiment les idiots.

 

 

Publié dans Sciences

Commenter cet article

L'Papy 26/03/2009 18:42

Toujours très intéressant ce blog avec les commentaires relativement crédibilisés.
Merci pour ces doutes à gogo et les commentaires afférents.
Pour ceux de cette page, dommage la dernière phrase, car tant que l'on s'en tient aux faits et aux écrits c'est intéressant et crédible. Lorsque l'on s'en prend au "personnel", c'est moyen et hors de propos.
Quand au darwinisme de la stupidité, je trouve que l'Humour des gens qui ont crées ces récompenses n'est pas dénué d'iterêt car il s'applique à postériori et non à priori, et donc, ne porte atteinte à aucun eco-système.
Bonne soirée !

Loïc 26/03/2009 17:41

La paille et la poutre, Agnès : dénonçant à juste titre les dérives du darwinisme social, vous enchaînez hélas avec une autre dérive, qu'on pourrait appeler socialo-darwinisme, où pour un peu vous nous feriez croire que la sélection naturelle est la règle du pays des Bisounours. Dans les deux cas, il s'agit d'un détournement indu de la pensée de Darwin, l'homme étant selon lui à la fois égoïsme et altruisme, domination et coopération, bonté et cruauté, ainsi qu'en témoigne d'ailleurs toute l'Histoire humaine. Par suite, il est amusant que vous admettiez l'exercice de la sélection naturelle pour les instincts sociaux et que vous la refusiez tout soudain pour la stupidité. En réponse au commentaire d'eric, vous écrivez : "Pour ma part, je défends le droit à la bêtise comme tout un chacun, sans pourtant être condamné à mort." Mais personne ne condamne un individu faisant preuve de stupidité à mort, sinon la réalité elle-même, lorsque la stupidité en question conduit à la mort, de la même manière que les instincts sociaux ont permis aux hommes de se répandre. Le reste tient à votre singulier manque d'humour, qui fleure bon une certaine gauche moralisatrice.

agnès 26/03/2009 14:16

A ericLa morale est plutôt du côté de ce prix, qui se permet de juger la bêtise des autres et d'en rire. Se féliciter que quelqu'un ait débarassé la planète de ses gènes est quand même le comble du mépris et de la morale. Pour ma part, je défends le droit à la bêtise comme tout un chacun, sans pourtant être condamné à mort. Quant à Darwin, lisez-le, vous verrez que la sélection naturelle n'est pas tueuse. Le phénomène de sélection naturelle est à l'origine d'un déficit de reproduction, par inadaptation. Pas de quoi tuer un chat.Erreurs, erreurs, il faut effectivement en corriger beaucoup sur darwin !!amitiésAgnès

un passant 26/03/2009 10:25

On peut dire que la bétise n'est pas transmissible génétiquement, tout en disant qu'elle est transmissible. L'humour des Darwin Awards vient selon moi de cette analogie faite sur un domaine qui n'a rien de génétique. C'est une parodie de sélection naturelle.Dans la même veine, le film Idiocracy.

eric 26/03/2009 09:36

rhooo, c'est pour rire !! Ceci dit, la sélection naturelle est aussi tueuse (quand même).Ceci dit, ce billet contient plus d'erreurs que les autres, et est plus moralisateur que sceptique.