Quand Mac Donald’s se goinfre de la crise

Publié le par Agnès Lenoire

En treize mois, ses ventes ont augmenté de 7%, alors que les restaurateurs classiques notent une nette baisse de fréquentation de leurs tables. Signe des temps difficiles, on peut bouffer très calorique chez McDo pour pas cher… rendement assuré… Équation on ne peut plus simple. Sachant que les catégories sociales les plus défavorisées sont aussi les plus exposées à l’obésité, le futur est assez facile à dessiner : encore plus de personnes en surpoids et en mauvaise santé iront chez McDo et davantage de consommateurs entreront dans la spirale.

J’exagère ? On peut manger léger chez McDo ? On peut effectivement, en jonglant avec les différents repas de la journée, arriver à stabiliser la ration calorique à un niveau raisonnable. Encore faut-il se munir d’une volonté de calculer, de décortiquer leurs dépliants (mais les menus MAXI n’y figurent pas !), de se souvenir du repas précédent, de prévoir précisément le suivant, ce qui n’est pas très compatible avec la vie à cent à l’heure des familles et les exigences pressantes de leur progéniture. Pourtant, c’est McDo qui le dit. En effet, sur les dépliants qu’on trouve sur les comptoirs, qui présentent les tableaux caloriques, à côté du bilan énergétique du fameux « menu Big Mac » - qui affiche allègrement son 1010 kcal - il est précisé d’un trait de plume non moins allègre que « pour l’équilibre de votre journée, prévoyez un dîner léger ». Comme c’est gentil de penser à notre équilibre calorique !

Malheureusement l’apport énergétique excessif n’est pas le seul piège que nous tend ce « restaurateur ». Si vous regardez d’un peu plus près les dépliants en question, vous remarquerez que vous bouffez aussi du sel en quantité non négligeable : 70% de votre ration quotidienne si vous avalez un menu ordinaire Big Mac ! (et pas le « Maxi menu » – parce que là, il n’y a rien de précisé – ils n’osent même pas). Le plus choquant est atteint dans les menus pour les enfants : un Happy Meal avec un hamburger, une petite frite et une Evian 33cl contient 73 % de la quantité de sel de la journée ! Les futures générations, si elles continuent de fréquenter les McDo au rythme annoncé, seront diabétiques et hypertendues.

Vous ne vous en sortirez pas… ça devient aussi compliqué de faire son menu au McDo que de faire sa cuisine chez soi. Avec moins de certitudes sur ce qu’on avale.

Commenter cet article

Julien 31/01/2009 00:59

Bonjour Agnès
Effectivement, c'est vraiment un problème majeur quand on a un budget limité et que l'on veut manger à sa faim, on n'a le choix qu'entre les kebabs, mc do, pizzas, sandwichs, etc... Il serait temps de développer des fast-foods de salades, de fruits, ... Je ne comprends pas pourquoi ça n'existe pas encore, il y a une forte demande pourtant il me semble.Bonne continuation pour la pertinence de vos articles.

Loïc 30/01/2009 19:32

Bonjour Agnès,- Le problème de la ration calorique est exactement le même en dehors de McDonald's. Manger correctement implique un minimum d'éducation nutrionnelle et par suite de prendre un peu de temps sur cette "vie à cent à l'heure", qui est au moins aussi nocive que la restauration rapide.- Tous les plats industriels sont beaucoup trop salés. J'y suis personnellement très sensible et dès que je mange un quelconque plat préparé, je meurs de soif dans l'heure qui suit. McDonald's n'a pas le monopole de la malbouffe. Tant mieux si cette entreprise prospère malgré la crise. Nos jeunes pourront au moins travailler quelque part.