L'effet papillon : un attracteur étrange !

Publié le par Agnès Lenoire

 

« L’information probabiliste est dégradée en information déterministe ». CNRS info, extrait de la Lettre n°17 (paragraphe appelé « A quoi servent les  prévisions ? »)

 

 

« L’effet papillon » est à la mode. Le physicien Nicolas Witkowski s’est  attaché à en suivre les multiples battements d’ailes dans la littérature, la science-fiction et la cinématographie. Il nous montre à quel point la métaphore est populaire et a déformé le sens scientifique de la théorie qu’elle illustre.  Le chanteur Bénabar s’est engouffré dans le phénomène. Sa dernière chanson,   L’effet papillon nous dresse, sur une petite mélodie qui s’incruste dans la tête, un portrait des conséquences  physiques, sociales, biologiques, et morales, de cette théorie. Rien de moins ! Est-ce pour lui une façon de donner une touche high tech à ses textes ? Malheureusement, notre chanteur diffuse une vision très extrapolée de cet effet, en contradiction avec l’originale, qui fait partie des théories du chaos.

 

L’effet papillon, c’est le titre donné en 1972 à une conférence du météorologue Edward Lorenz, qui présentait, dans le cadre de la théorie du chaos, une application au climat  de  la « sensibilité aux conditions initiales », que Lorenz avait nommée « les attracteurs étranges ». Une imprévisibilité intrinsèque a été démontrée, indépendante de la connaissance qu’on peut avoir des conditions initiales exactes. Changer un petit paramètre dans les conditions initiales d’un état atmosphérique peut donc entraîner des effets inattendus, voire amplifiés magistralement, ou bien encore le changement sera noyé dans les événements suivants. Pourtant, comme dans tous les systèmes chaotiques, leur évolution sur le long terme montre une tendance à la stabilité (phénomène d’émergence).

Pour s’amuser un peu, voir la simulation sur Wikipedia, où vous pouvez intervenir sur les paramètres initiaux.

 

Dans sa chanson, que nous dit Bénabar de cet effet ?

Que notre papillon a ses pénates au Bureau ovale, qu’il s’occupe des relations employés-employeurs, qu’il intervient dans la formation du trou dans la couche d’ozone (là, oui, sans doute, puisque Lorenz étudiait justement  les phénomènes atmosphériques) et qu’il s’applique à nos comportements quotidiens les plus anodins. Vous noterez en passant la forte dose de prescriptions morales. Il faut en effet : ne pas se gaver pour ne pas grossir, ne pas boire pour ne pas perdre son permis, ne pas se faire bronzer pour ne pas brûler, ne pas tromper son conjoint. Une belle collection de clichés qui ne fait pas bien comprendre le phénomène physique réellement en cause… Le chanteur a mélangé dans le même sac des actions et réactions simples et linéaires, où les conditions initiales sont répertoriées et les conséquences prédictibles (se goinfrer, boire trop etc.) et des phénomènes systémiques complexes.

 

Finalement, si ce papillon est devenu célèbre, c’est probablement parce que la médiatisation l’a transformé en relation cause-effet linéaire très simple et que la simplicité, c’est confortable pour l’intellect, surtout si elle s’assortit de poésie et de dogmes comportementaux. Pourtant, les simplifications sur l’effet papillon  mènent à des raccourcis dénués de sens.

Sur le site Automates intelligents,  découvrez l’effet dont a sans doute été victime Bénabar : l’effet « Papigé », qui n’est pas vraiment « jolie comme expression » (qualificatif tiré de sa chanson) mais qui explique comment des théories simplifiées à outrance et déformées se propagent. Cet effet ou principe s'exprime de la manière suivante :

« Une théorie d'apparence scientifique sera d'autant plus propagée dans le grand public que:
1 les sciences supposées être en question échapperont complètement à ceux qui la répètent;
2 sa formulation sera plus poétique, permettant ainsi une appropriation suivie de réinterprétation, permutation, etc. »

Pour en savoir plus :

http://www.tribunes.com/tribune/alliage/22/witk.htm

http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosclim/biblio/pigb17/11_previsions.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_papillon

 

Publié dans Sciences

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Venom 18/01/2009 11:40

Bonjour, Un bel exemple de propagation mémétique.Sceptiquement vôtre,