L’accès au site de Richard Dawkins bloqué par la Turquie

Publié le par Agnès Lenoire

 

La répression n’est pas le fait des seuls intégristes, elle peut être dirigée par un gouvernement. On en parle beaucoup pour la Chine qui  bloque les sites internet non politiquement corrects, mais a-t-on beaucoup parlé des sites internet interdits pour des raisons religieuses ? Très peu ! Les médias s’insurgent  du manque de liberté de parole politique,  mais s’insurgent peu du manque de liberté de parole religieuse. Le blasphème n’a pas bonne presse.


La Turquie fait partie de ces pays qui censurent internet. Elle vient de bloquer l’accès au site de Richard Dawkins, grand pourfendeur du créationnisme.
Il a osé critiquer, sur son site,  l’Atlas de la création d'Adnan Oktar, plus connu sous le nom d’Harun Yahya, qui a diffusé plusieurs milliers d’exemplaires de son atlas dans les établissements scolaires européens.  Dawkins est accusé de blasphème et de diffamation parce qu’il critique cet atlas et son auteur.  C’est une attitude intégriste de la part d’une démocratie. Qu’on ne vienne pas nous dire ensuite qu’il ne faut pas faire d’amalgame entre fondamentalisme et pratique officielle… et prétendument pacifique. La violence n’est pas toujours dans les actes de destruction, elle est aussi dans les actes qui touchent à la diffusion de la pensée. Je me demande où est la frontière entre l’intégrisme et le supportable. Personne ne sait le dire. Pourtant il nous est interdit de faire des superpositions : gare à l’islamophobie, gare à l’anticléricalisme catholique, dernières insultes en matière de mauvais comportements !

 

Ce n’est pourtant pas Richard Dawkins que je veux défendre  tout prix. Bien sûr il a l’avantage de se battre, bec et ongles, pour l’athéisme, contre les prérogatives religieuses aussi variées que tonitruantes de notre société, et pour la liberté d’expression. Mais  s’il réprouve le créationnisme, il a pourtant une vision très particulière de l’évolution de Darwin : il n’y voit pas d’aléatoire. L’adaptation pour lui semble avoir une sorte de « direction », même s’il ne lui accorde aucun sens ni aucun finalisme à long terme.  N’oublions pas qu’il est l’auteur de la théorie du « gène égoïste ». Il demeure toutefois un allié dans la lutte contre l’obscurantisme religieux, et sa virulence sert  de révélateur à la haute susceptibilité des grandes religions.


Photo : Richard Dawkins (site internet)

Publié dans Religions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

clovis simard 01/10/2013 22:48


POUR EN FINIR AVEC DIEU OU LE SYNDROME D'APIS.fermaton.over-blog.com

clovis simard 01/10/2013 21:01


LA SCIENCE DE DAWKINS: UNE DÉMONSTRATION
D'INEFFICACITÉ.fermaton.over-blog.com

Blogueur Influent 04/07/2009 12:01

Je vous conseille de lire le gène égoïste : c'est un ouvrage brillant mais bien éloigné de ce que vous en dites. Pour Dawkins, chaque gène "roule pour lui" (dans l'ignorance des autres et de sa propre activité évidemment) et survit lorsqu'il se trouve dans des groupes "gagnants", en association avec d'autres. Cette théorie est tout simplement l'unique modèle qui rende possible la génétique hors de tout déterminisme d'essence plus ou moins métaphysique. On ne trouve personne qui croie moins à une intervention divine quelconque que lui. C'est un bon livre, très lisible, très accessible.

Venom 05/10/2008 05:26

Bonjour,Je suis quelque peu surpris par le fait que vous écriviez que Richard Dawkins aurait, d'après vous, une vision "très particulière" de l'évolution. Je pense que vous êtes dans l'erreur à ce sujet, et que la position de Dawkins relève en fait du consensus scientifique.Si Richard Dawkins dit que l'évolution est non-aléatoire, c'est principalement en réponse à l'argument des tenants du Dessein Intelligent, qui prétendent que les structures relevants (d'après eux) de la complexité irréductible n'ont pas pu être générées purement par hasard.Or, de fait, à cause de la sélection naturelle, l'évolution ne se produit pas par hasard! OK, les mutations relèvent du hasard: ce sont des "erreurs". Mais la sélection naturelle, qui favorise ceux qui sont plus adaptés à leur environnement, est non-aléatoire. C'est pour cette raison que le trouve par exemple dans la nature des convergences évolutives.Pour en savoir plus à ce sujet:http://evolution-101.blogspot.com/2006/02/random-or-nonrandom.htmlJusqu'à présent, je n'ai jamais lu aucun biologiste qui prétendait que la position de Richard Dawkins a ce sujet était "très particulière". Quelqu'un comme P. Z. Myers, dont je lis le blog Pharyngula tous les jours, ne pourrait pas ne pas avoir bloggé sur cette question si c'était le cas...Sceptiquement vôtre,