Des astres qui rendent malades

Publié le par Agnès Lenoire

Le journal indien Hindustan Times rend compte d’une étude universitaire sur l’impact de l’astrologie sur la santé de la population. D’après les résultats de l’enquête de University Grants Commission (UGC), enquête menée sur 5 ans, et qui arrive à son terme, avec près de 1000 horoscopes étudiés (ainsi que tous les détails des dossiers médicaux issus des hôpitaux de Delhi), il y aurait une « solide corrélation » (strong co-relation) établie en faveur d’une influence des planètes sur le diabète et les maladies mentales.  75 % des prédictions astrologiques de ces pathologies les verraient effectivement se déclarer.   Le coordonateur du projet, Jyotish Behari Lal Sharma, affirme que « quand les planètes traversent les 12 signes du zodiaque durant toute une vie, cela affecte la santé selon qu’elles se déplacent dans des signes inamicaux ou/et amicaux. » Vous remarquerez le « ou/et », qui montre qu’un signe peut être à la fois inamical et amical à la fois ! Ou peut-être les deux successivement ? Et alors deux inamicaux valent un amical ? Ou l’inverse ? Ah, ah, on peut peut-être s’en sortir indemnes si on s’y prend bien !

Trêve de plaisanterie, 75 % est un taux significatif peu plausible. Il y a plusieurs explications à ce taux : ou les dés étaient pipés, et l’étude ne vaut rien, ou bien l’étude fut menée sérieusement, et ses résultats magistraux montrent combien l’astrologie peut rendre malades, ou bien les horoscopes étudiés étaient si vagues qu’on pouvait y entrer n’importe quel type de maladie associée, si peu que les auteurs aient eu très envie de faire coller les résultats à leur « projet ».  J’imagine par exemple – puisque l’étude l’a fait - que si mon horoscope me donne le conseil de ne pas abuser du sucre (ce que les horoscopes conseillent à tout le monde, puisqu’ils ont pour vocation de répandre la sagesse et la conformité sociales), et bien, si je développe un diabète plus tard, les astrologues feront immédiatement une « strong co-relation » ; ils ne la feront pas pour ceux qui n’auront pas initié la maladie, alors qu’ils auront eux aussi reçu la même recommandation.

Quant à moi, le conseil que je suivrai à la suite de cette lecture, c’est d’éviter les « astres ». Ils seraient bien capables de me rendre malade.

 

 

Publié dans Astrologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

untel 09/09/2008 14:37

Il y a au moins 15 ans, à l'époque ou Science et Vie était une revue scientifique (critique à l'égard des pseudo sciences), j'avais lu un article qui parlait d'une corélation amusante: Les gens qui croyaient en l'astologie chinoise étaient plus malades que ceux qui n'y croyaient pas. L'hypothèse étant que l'astologie chinoise est très spécifique dans ses mises en garde et que les croyants auraient tendance à somatiser.Donc inclinons nous devant l'évidence; L'astrologie a un effet mesurable. Parents, parlez en à vos enfants, mettez les en garde :)