Vrais et faux crop-circles ?

Publié le par Agnès Lenoire

Depuis le 22 juillet, le Dauphiné libéré rapporte des cas de cercles céréaliers apparus depuis fin juin dans les champs de blé de la Drôme, près de Valence. Le ton des articles est bien sûr celui adopté par tous les médias sur  ces cercles de culture : le ton du mystère, laissant entendre que rien n’est expliqué, ouvrant la porte au mysticisme le plus obscur : extraterrestres, ondes surgissant des entrailles de la terre, ou tombant des nues par l’opération d’ovnis, messages assoiffés d’amour etc. Vous trouverez quelques-uns de ces avis imprégnés d’étrange et d’inquiétude dans les articles de ce dossier du Dauphiné ; l’un est qualifié de « spécialiste » par la rédaction du journal ! Or ce spécialiste est un architecte « géobiologiste ». Son avis est donc considéré comme un avis d’expert, jugez-en plutôt : « C'est comme un étau entre des énergies, des forces qui viennent de la terre et qui rencontrent celles qui viennent du ciel, en quelque sorte... Mais c'est de l'amour pur ! » L’explication est intellectuellement assez fumeuse. Vous ne trouverez donc dans ce dossier aucune explication rationnelle, aucune hypothèse de création par des êtres humains, même pas par le physicien interrogé, qui lui, pense qu’il s’agit de…canulars.  

J’entends très souvent cette réflexion à propos des crops-circles : certains seraient des canulars, d’autres seraient des vrais. Et si on s’entendait enfin sur le terme de « canular » et sur la notion de « vrais » appliqués aux cercles de cultures ?  Afin de savoir de quoi on parle ? Pour juger d’un canular, il faut d’abord avoir une idée de la vérité qu’il a détournée. Quelle peut bien être cette vérité ? Qu’est-ce qui n’arrive pas à sortir de la bouche de ce physicien au cours de  son entretien avec le journal ? Que les vrais cercles seraient le fruit de forces inconnues, extraterrestres, souterraines ou célestes, et que des faux seraient élaborés par des humains ? Je ne parviens pas à comprendre comment un physicien peut raisonner ainsi ! Voici ce qu’il dit : « […] j'ai vu ce que les journaux ou le site Internet décrivent depuis quelques jours, pas plus, pas moins. Il semble, en lisant la presse, que l'on s'oriente vers l'hypothèse du "canular" plutôt que celle du "crop-circle" authentique. » J’avoue que j’aimerais bien comprendre ce qu’est un authentique crop ! Mais en général personne ne le dit nulle part ; le « C’est un canular ! » semble être une porte de sortie pour quiconque n’a pas envie d’avouer ses penchants pour la thèse mystique. Pourtant un canular doit se démontrer, on peut en avoir l’intuition, mais la preuve devient vite nécessaire.

Les cercles sont des créations de land-art par des artistes qui ne se montrent pas, du moins pas au cours de l’élaboration, et c’est bien ce qui alimente la polémique. Les artistes sont souvent narcissiques et on a du mal à comprendre qu’ils n’aient pas envie de se faire voir, admirer au grand jour. Etre reconnus, enfin…Alors que les « crops makers » travaillent à la faveur de la nuit, jouent les magiciens, et nous laissent ébahis au petit matin. Ce qui les motive sans doute,  c’est bien sûr le mystère qui fait parler d’eux ; le tapage médiatique qu’ils provoquent autour d’eux s’apparente bien à une reconnaissance de leur talent, puisqu’ils ne se font pas prendre !

Les circlesmakers, groupe britannique né à la suite des deux pionniers de ces cercles (pour un petit historique de ces cercles, voir mon article du 28 juin 2007),  travaillent d’ailleurs aussi sur commande. The sun leur avait commandé un sudoku géant près de Bristol, qui a été réalisé dans la plus pure tradition, et ils ont reçu commande de la part de Greenpeace d’un dessin pour leur campagne anti-OGM.

Le Dauphiné termine par cette phrase : « Le champ du possible est toujours infini... », oubliant volontairement que le probable et le sensé devraient y occuper une place  de choix.  

 

 

 

Publié dans Paranormal

Commenter cet article

Suze 23/11/2010 20:04



Dommage que vous prétiez le flanc à des explications capillotractées données pour vous empêcher de réfléchir sur un domaie que l'on n'explique pas (ou pas encore)...


Oui, il ya des crop circles qui ont été créés par l'homme. Mais je répète : coment voulez vous qu'avec une planche et des cordes, on puisse plier des blés sans les casser, déformer leur ADN,
injecter des billes de fer pur dans la terre et tracer des cercles précis au demi-centimètre près ?? Et même, rien que ça : comment voulez qu'avec des planches et des cordes, en une seule nuit,
sans se faire remarquer, des humains sans pouvoir particulier soient capables de plier les blés en les tressant les uns avec les autres ???


Je serais très intéressée par votre explication



Suze 23/11/2010 05:40



Hum, avant d'écrire un article sur quelque chose, il serait bon de se renseigner à fond. Je précise avant toute chose que je ne crois absolument pas à la thèse des extraterrestres, pas plus qu'à
une intervention divine ou à un gouvernement qui s'amuserait avec ses technologies. J'ai bien mon idée mais je la garde pour moi, puisqu'elle n'est qu'une idée, c'est à dire une hypothèse.


Mais proclamer que les crop circles sont tous l'œuvres d'humains, c'est une contre-vérité scientifique. Ce que les scientifiques étudiant les crop circles appellent des "faux crop circles" sont
l'œuvre d'humains, ça existe bien sûr. Mais n'importe quel spécialiste voit au premier coup d'œil la différence avec un vrai. Un vrai, c'est exactement un phénomène non scientifiquement expliqué
à ce jour. A savoir que dans les "vrais crop circles", les plantes sont couchées mais ni écrasées, ni cassées, mais en plus, leur chimie moléculaire est différente, les nœuds des céréales sont
jusqu'à 300 fois plus gros que sur une plante "normale" et on retrouve dans le sol des billes de fer pur (plus pur que le plus pur fer existant à la surface de la Terre... hors crop circles et
débris météorites). Il s'agit là de faits, observés scientifiquement, et non d'actes de foi. Ce qui relève de l'acte de foi, c'est de déclarer qu'il s'agit d'œuvres faites par des
extraterrestres, par Dieu... ou par des humains.


Autre chose : les "vrais" crop circles, même les plus grands allant jusqu'à 700 mètres de diamètre sont tracés au demi centimètre près. Allez faire ça avec une corde et des planches ! (De nuit,
en une seule nuit, sans jamais se faire remarquer...)


De grands mathématiciens comme Hopkins se sont penchés sur ces figures géométriques, et ont trouvés de nouvelles formules mathématiques inconnues à ce jour.


Une équipe de scientifiques voulant en avoir le cœur net ont entouré un champ de caméras à infra-rouge, de radars et de chiens. Ni les appareils ni les chiens n'ont détecté de présence, pourtant,
le lendemain, un immense crop circle se trouvait justement exactement au milieu de ce champ...


Et que dire de ce crop cicle apparu à l'époque où tout le monde ou presque parlait de "supercherie" humaine, après qu'un homme eut inscrit "talk to us" sur une coline ?  Le lendemain, un
agroglyphe repérsentant une écriture inconnue était là. Il a fallu que des linguistes parmi les plus réputés se penchent sur la question en recoupant toutes les écritures connues à ce jour pour
déchiffrer l'inscription : "Nous sommes opposés à toute supercherie". Ce sera le mot de la fin.



Agnès Lenoire 23/11/2010 07:17



Bonjour,


Dommage que vous prêtiez le flanc à tant de canulars et de légendes urbaines. Ce qui est la réalité par contre, c'est que les artisans de ces figures, les circlemakers (circlesmakers.org), dans
le Wiltshire, prennent commande de grosses sociétés (la BBC, journal The Sun) et réalisent les figures en une nuit, avec planches et cordeaux. Les artistes sont des gens étonnants !


Voir la vidéo de la BBC ici :


http://www.youtube.com/watch?v=yVSQuNBreQc&feature=player_embedded



NEMROD34 31/07/2008 13:06

Il est clair, que le spécialiste est un tantinet bizarre pour ne pas dire autre chose ...Un article synthétique sur le sujet:http://bourseauxlivres.jexiste.fr/crops-circles-jmd.pdf24 pages en noir et blanc (pour cause de parution dans les mystères de l'est numéro 11)