Aux USA, des camps d’été pour enfants d’athées

Publié le par Agnès Lenoire

Les paroisses  et le secours catholique ont toujours organisé de nombreux camps d’été pour les jeunes, que ce soit en France ou aux États-Unis.  À ma connaissance, il n’existe pas en France de camps pour les enfants de libres penseurs, athées, agnostiques. Le seul organisme qui s’en approcherait un peu, c’est la Fédération des Œuvres Laïques (FOL), qui organise des camps de jeunes, des colos, des mini-séjours. Mais la F.O.L., si elle affiche ses valeurs laïques dans ses missions, n’a pas pour objectif de former à l’esprit critique ou d’analyse. Elle organise bien des débats publics sur la laïcité et la religion, comme à Chambéry, mais cela reste en dehors des séjours d’été des jeunes. Elle veille à la non discrimination entre les obédiences, lutte contre les inégalités, promeut le sport pour tous. Elle est éminemment respectable et utile, voire indispensable. Mais elle n’a pas vocation à former les esprits à prendre position envers les croyances.  Voici donc qu’aux USA se montent des camps pour enfants et ados que l’on éduque au questionnement et à la remise en question des dogmes et des superstitions. Il s’agit des « camp-quest », des camps d’été séculiers. Je ne traduis pas « secular » par « laïque » » volontairement, parce-que la laïcité, dans notre loi comme dans notre langue française, n’intègre pas  la critique du surnaturel et du religieux.  Le concept "camp-quest" américain est assez récent, il date de 1996. Pour l’instant, seuls six camps existent, 5 dans l’est du continent, et un sur la côte ouest.
Leur charte s’affiche on ne peut plus clairement sur leur page d’accueil :
« Camp Quest est le premier camp de séjour d’été dans l’histoire des États-Unis destinés aux enfants d’athées, libres-penseurs, humanistes, Brights, ou tout autre appellation  s’appliquant à ceux qui  adhérent à une vision naturaliste  et non surnaturelle du monde. 
L’objectif du Camp Quest est de fournir aux enfants de parents libres-penseurs un camp résidentiel estival dédié à la découverte de la condition humaine à travers l’interrogation rationnelle, la pensée critique et créative, la méthode scientifique, le respect de soi-même, l’éthique, la compétence, la démocratie, la libre-parole, et la séparation de la religion et de l’État, garantie par la Constitution des États-Unis. » 
Le programme est vaste, intelligemment éducatif, et culturellement ambitieux… Il n’empêche pas les activités ludiques, sportives, artistiques, comme dans tout séjour estival destiné aux ados.On ne peut que souhaiter que ce concept arrive un jour en France. La laïcité est précieuse ; mais elle doit pouvoir aller plus loin et offrir un espace plus particulièrement dédié à un mode de pensée critique qui ne craigne pas de s’afficher.

Publié dans Éducation

Commenter cet article

pertutti 16/09/2008 22:15

Dans le concert de louanges qui entoure la visite du pape, denombreuses voix s'élèvent pour faire entendre leurs critiques àl'égard de ce représentant d'une institution sectaire etobscurantiste.
Ma protestation prend la forme d'une chanson et d'un clip vidéo:
http://fr.youtube.com/watch?v=RixoXcf7eso
http://www.le-monde-pluriel.eu/content/0/70/
salvatore.pertutti

Jean-Michel Abrassart 09/07/2008 05:26

Bonjour,Etant sceptique, je préfère les "Camp Inquiry":http://www.campinquiry.org/Sceptiquement vôtre,

christiane 07/06/2008 08:46

C'est très amusant et très vivifiant ! Bravo !

Grasyop 02/06/2008 22:55

Si l'on veut faire reculer les religions, il est fondamental de proposer des réponses alternatives aux besoins auxquels les religions répondent, notamment les besoins sociaux. C'est apparemment ce que fait la FOL et c'est très bien. D'après ce que vous dites, Camp Quest fait ça aussi tout en donnant un caractère plus éducatif-scientifique aux camps. Très bien aussi. Mais là où ça me gène en revanche, c'est qu'on se rapproche quand même d'une forme de communautarisme athée. J'aurais préféré que la charte, tout en gardant les mêmes objectifs ambitieux d'éducation, dise que le camp était destiné à tous les enfants, et non pas seulement aux enfants de libres-penseurs. Je ne voudrais pas voir émerger un communautarisme athée (ou « bright » ou ce que vous voulez) comme il existe un communautarisme religieux. Camp contre camp, où est la mixité sociale ? Pas de ségrégation, maintenons (ou retissons) les ponts entre les gens (et les enfants) !