L'astrologue chez les spirites

Publié le par Agnès Lenoire

Alain de Chivré, directeur de l’institut d’études astrologiques (IEA) proteste, sur le site diffusez.com, de la nouvelle nomenclature de l’INSEE concernant l’astrologie. Elle est en effet à présent classée comme une activité spirite. Alain de Chivré accuse la profession tout entière de l’avoir bien cherché. Les astrologues n’ont pas fini de batailler entre eux ! D'après lui en effet, des astrologues seraient  peu scrupuleux, se comporteraient en charlatans,  prêtant alors le flanc aux accusations de supercherie. D’où le classement en spiritisme, cette vilaine discipline de sorcellerie…. Désolant, selon monsieur de Chivré.

Pourtant, être classé « spirite » n’équivaut pas au charlatanisme ni à la supercherie. Ce qui caractérise le charlatanisme, c’est l’intention de tromper.  Or un spirite, comme un astrologue, peut très bien être sincère, donc pas charlatan, même si la tentation doit être grande dans ces deux activités !

Ce qui, par contre, caractérise à coup sûr l’astrologie comme le spiritisme, c’est leur revendication de l’existence de phénomènes assez extraordinaires et l’absence de preuves pouvant les soutenir. Leurs défauts à toutes deux ? :  se répandre dans les esprits par leur volonté  de se couler dans l’émotion  et mobiliser les médias de façon efficace. Sur le fond, elles sont donc semblables, seule la forme diffère.

L’astrologie et le spiritisme main dans la main, voilà un duo qui va très bien ensemble, ce qui n’a pas échappé à l’INSEE.

 

Publié dans Astrologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article