L’astrologie est une activité de sorcellerie

Publié le par Agnès Lenoire

Un article de Sportvox a entrepris de dénoncer les pratiques de magie du football. L’introduction est fort éclairante sur ce qu’on appelle « magie » de nos jours ! Lisez plutôt les deux premières phrases, révélatrices de notre classification de l’irrationnel dans notre société :

« Vous croyez à la sorcellerie ? Attention pas les médiums, voyants et autres astrologues permanentés : nous parlons bien des sorciers. Des mages, des jeteurs de sorts et autres thaumaturges adeptes de magie noire ou blanche, qui enfoncent des aiguilles dans des poupées, fouillent la terre des cimetières, éventrent des crapauds pour agir sur la réalité. »

Le lecteur est donc prié, avant toute considération, de ne pas se tromper sur les définitions qui ont cours et qui doivent être respectées : médiums, voyants et astrologues ne sont pas des sorciers. Pour ma part, j’ai bien du mal à faire une différence. Examinons donc succinctement le contenu de chaque discipline, et voyons quelle place on peut donner à l’astrologie.

Ø     La sorcellerie pense pouvoir agir sur la réalité et utilise pour cela des objets fétiches -  poupées à piquer ou sel à répandre - et les gestes rituels qui vont avec. L’objet est censé - et sensé - être doté d’un pouvoir et le geste autour de cet objet va lui donner « sens ». La sorcellerie est une pratique animiste.

Ø     Le ou la  médium pense pouvoir agir sur la réalité en pénétrant la pensée d’autrui, ou en contactant des morts, et s’appuie pour cela sur des rites et des objets - tables qui tournent et mains qui doivent se toucher. La médiumnité est une pratique animiste.

Ø     Le ou la voyant(e) pense pouvoir agir sur la réalité en ayant un accès sur l’avenir - à l’aide de boules de cristal ou de cartes - et de gestes rituels autour de ces objets. L’objet est transmetteur d’informations sur le futur. La voyance est une pratique animiste.

Ø     L’astrologie pense pouvoir agir sur la réalité  en examinant les objets du ciel, en s’appuyant sur la position des astres, objets qui, de là-haut, influenceraient nos vies. Les  rituels autour de ces objets sont l’établissement d’horoscopes et de thèmes astraux, sortes de cartes du ciel complexes destinées aux initiés. J’aimerais insister sur le mot « objets ». D’emblée il peut sembler moins approprié  que pour la sorcellerie, la médiumnité ou la voyance, mais il est pourtant strictement le même. Une planète est en effet couramment appelé « objets » par les astronomes eux-mêmes, quand ils abordent la question générale de ce qui occupe le ciel. Une planète est bien un objet du ciel. Elle se compose d’éléments connus sur terre, comme les silicates pour les telluriques, ou le gaz hydrogène pour les géantes, ainsi que  quelques autres gaz (comme le méthane découvert sur une lune de saturne). L’astrologie a donc bien ses objets fétiches et ses rituels d’analyse de thème. L’astrologie est une pratique animiste puisqu’elle attribue une « âme » à de simples objets.

À partir de là, on constate que trois ou quatre points communs parcourent nos trois disciplines, les faisant se ressembler furieusement : des objets dotés de pouvoir, des gestes répétitifs et réglés, un accès privilégié à l'invisible, et une méthodologie ne faisant appel qu’aux témoignages humains, au mieux à des statistiques biaisées. L’astrologie n’est donc qu’une activité de sorcellerie.

Pourquoi bénéficie-t-elle alors d’une exception dans le paysage paranormal ? Quelques pistes :

-       Par rapport à la sorcellerie, l’astrologie sent moins le soufre, puisqu’elle ne paraît pas exercer de mauvaises intentions envers autrui, ce qui caractérise la plupart des pratiques de sorciers ou sorcières, et qui a fait sa réputation malfaisante.

-       L’astrologie a pris appui sur une science, l’astronomie, ce qui l’a aidée à se forger une crédibilité. Encore de nos jours, la plupart d’entre nous, dans la conversation courante, commettons le lapsus entre les deux termes « astrologie » et « astronomie ».

-       Ses objets sont suffisamment lointains  pour que leurs pouvoirs supposés restent invérifiables.

-       Une étrange accréditation, récente, par une communauté de scientifiques (thèse d’Elisabeth Teissier en 2001) a fini d’asseoir l’astrologie au rang de discipline respectable.

L’assise culturelle est donc forte, indéracinable, du moins c’est ce que je crois quand je suis pessimiste. Ce ne sont que des pistes de réflexion. Il y en a probablement tout un faisceau d’autres.

Illustration de José Tricot. 

Publié dans Astrologie

Commenter cet article

Josiane 19/09/2009 09:09

Je viens de lire avec beaucoup d'attention votre article. Je suis tombée sur cet article en faisant une recherche sur google visant à voir si d'autrespersonnes pensent comme moi que l'astrologie, la voyance etc..., services auxquals ont recours les populations européennes. En fait je viens d'assiter à un colloque à Toulouse au cours duquel ont été présentées des études portant sur les pratiques de sorcellerie très prisées et repandues dans les sociétés africaines. Je ne nie pas l'omniprésence de ces pratiques ou mieux la dénonciation assez récurrente des actes de sorcellerie par les prétendues victimes dans les sociétés d'afrique subsaharienne. Mais simplement, je voudrais qu'on cesse de restreindre la pratique de la sorcellerie à l'Afrique ou en encore aux peuples dits primitifs disséminés dans les quatres coins du monde.En effet je pense comme vous que l'astrologie est bien une activité de sorcellerie indépendemment de l'usage qu'en font les personnes qui ont recours à cette activité. C'est une forme de "sorcllerie formalisée". Ainsi, j'aimerais rédiger un article portant sur cette analogie à présenter à un colloque intitulé "Le pluralisme médical en Afrique" qui se tiendra à Yaoundé au Cameroun en décembre prochain à l'Univesité catholique d'afrique centrale. Ce colloque sera en même temps un hommage à Eric de Rosny qui a publié des travaux portant sur les pratiques de sorcellerie au Cameroun que je vous invite par ailleurs à lire . A ce titre toute référence bibliogaphique ou suggestion complémentaire portant sur une étude comparative de sorcellerie et astrologie sont la bienvenue. De même toute info portant sur les vertus thérapeutique notemment sur le plan psychologique A bientôt

Agnès Lenoire 24/09/2009 06:47


Bonjour,
vous me voyez très satisfaite de rencontrer quelqu'un qui pense la même chose que moi de l'astrologie. Ceci dit, je vous avoue que je n'ai aucun point d'appui bibliographique, car je n'ai fait
que  comparer ces deux disciplines point par point, de ma propre initiative.
Si toutefois je trouve des documents pouvant argumenter en force ce rapprochement astrologie-sorcellerie, je ne manquerais pas de vous le transmettre.
Laissez-moi votre adresse mail en utilisant le formulaire "Contact" en bas de page du blog (entre "Créer un blog sur over-blog " et "CGU") Je vous répondrai alors et vous aurez aussi mon
mail.
Cordialement
Agnès