Élisabeth Teissier passe aux aveux : elle ne sait rien !

Publié le par Agnès Lenoire

Astrologue.JPGDans un article de 20minutes du 3 janvier 2008, Élisabeth Teissier annonce qu’elle fêtera ses 70 ans à Berlin. Une occasion pour elle de parader devant les médias suisses en accordant un entretien à l’Agence Télégraphique Suisse (ATS), mais aussi une occasion de nous servir son credo : travail, famille, hygiène de vie, religion, astres, sans oublier le refrain, si souvent servi, de ses déboires avec les méchants rationalistes. Mais, oh, surprise, au cours de son échange, madame Teissier laisse échapper quelques  aveux  très intéressants. 

D’abord elle informe qu’elle ne publiera plus de prévisions annuelles : « J’en avais assez de sacrifier tous mes étés depuis 25 ans, de donner la priorité à ce que les gens attendent de moi ». Aries.JPGVous notez avec moi je pense que notre astrologue préférée n’écrivait donc que pour satisfaire la demande du public, et non pour informer ses concitoyens sur l’état futur du monde ! Convaincue de la fiabilité de ses prédictions, aurait-elle lancé cette phrase irréfléchie ? Certainement pas ! Convaincue de la fiabilité de ses prédictions, elle aurait plutôt écrit pour avertir le monde, et pour faire œuvre citoyenne. Tout de même, voici un joli aveu clair et bien emballé ! Foin des  discours sur sa responsabilité de transmettre ce que les astres lui enseignent et qu’elle aurait la chance de décoder. Foin des discours sur la valeur des prévisions pour aider des dirigeants politiques. Non, non, il s’agissait juste, et elle l’admet implicitement, de satisfaire la demande d’un public avide de magie, prêt à débourser pour acheter son bouquin annuel. 

Second aveu dans cet article – et il n’est pas mal non plus - : « Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien ! ». Mazette ! Comment mieux expliquer au public qu’elle l’a toujours mené en bateau ? Merci madame Teissier de le reconnaître enfin ! Si notre astrologue homologuée par la Sorbonne « ne sait toujours rien » après 25 ans de publication de prévisions, c’est qu’elle l’a fait exprès, non ? Le ciel est donc bien vide, et le porte monnaie de Teissier bien plein.

Troisième aveu : « Mes prévisions sont le fruit de mes neurones. » Ses neurones ont donc eu, de son propre aveu, le talent d’inventer des prévisions, des thèmes, des portraits. Il y aurait eu du marc de café à la place des planètes que cela n’aurait rien changé. Sauf que le marc de café n’ayant pas de prestige, il ne fait pas tourner les neurones de madame l’astrologue…Sagittaire.JPG


Elisabeth Teissier terminera son entretien avec l'agence suisse par des pleurnicheries sur son sort d’astrologue persécutée par les rationalistes. Elle accuse ces rationalistes (ce sont ceux de l’AFIS) de n’avoir jamais lu sa thèse. Ce qui est faux, car sa thèse a  été épluchée et analysée en 2001 par un groupe de travail composé du rédacteur en chef de Science et pseudo-sciences, Jean-Paul Krivine, de sociologues, de plusieurs astrophysiciens, d’un physicien, d’un anthropologue, d’un philosophe et d’un historien des sciences. On peut lire
cette analyse sur le site de l’AFIS.
Enfin, vous constaterez combien elle aime les contradictions. On peut lire en effet dans l’article : « L’astrologie n’est pas magique ! » Puis plus loin, en guise de conclusion : « […] la  prière et la Providence peuvent dévier une prévision négative. » L’astrologie n’est pas une magie, mais une prière peut déjouer l’astrologie. C’est-y pas beau ? Il suffit d’une pensée divine pour faire bouger les choses à l’affiche du ciel ! Si cet amalgame astral et religieux ne relève pas de la magie, c’est à n’y rien comprendre. Mais il n’y a jamais eu quoi que ce soit à comprendre, vous en étiez vous aussi convaincus, n’est-ce-pas ?

Publié dans Astrologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bret-Morel Serge 11/01/2008 11:15

Bonjour à vous,Encore une fois je me sens obligé de vous faire d'une certaine déception à la lecture d'un article sur l'astrologie.Si je comprends votre soulagement à voir E.T. arrêter ses prévisions collectives, ce sur quoi je vous rejoins, je ne comprends comment vous pouvez détourner autant ses propos. Les affects exprimés dans votre article me semblent perturber grandement votre jugement, ce qui nuit à mon sens, à votre crédibilité sur la question. Voici ce dont je parle.A propos de sa retraite (70 ans), faut-il s'étonner qu'une professionnelle (ici de l'astrologie) ait le sentiment qu'elle n'a plus l'énergie de consacrer tout son temps "aux autres" ? Cela veut-il dire que jusqu'au dernier jour de votre vie vous serez sceptique militante ? Vous vous étonnez que E.T. vive ses prédictions collectives comme un service rendu à tous mais vous semblez mélanger les choses. Elle n'a pas dit qu'elle arrêtait les prévisions, seulement qu'elle arrêtait ses prévisions annuelles PERSONALISEES signe par signe, ce qui lui demandait un énorme travail on l'imagine, aussi ridicule soit le résultat. Ce n'est donc que cette partie de son "travail" qu'elle arrête. Votre interprétation est emprunte de rancoeur, et si on peut comprendre et admettre cette rancoeur, on ne comprend pas qu'elle vous égare dans vos jugements.Ensuite, à propos du "tout ce que je sais c'est que je ne sais rien" dont vous tirez un aveu d'incompétence, j'ai l'impression d'être en face d'un adolescent qui prend tout au premier degré ! Je vous pose une question très zététique : avez-vous cherché combien de sceptiques ont écrit cette phrase pour en conclure pour eux aussi à un aveu d'incompétence généralisée sur les critiques des parasciences ??? Je ne le crois pas. Pire, n'avez-vous jamais employé vous -même cette phrase à des fins pédagogiques ? Deux poids deux mesures ou la preuve d'une grande place de l'affect dans ce jugement. Vous avez le droit de ne pas aimer E.T., et dénoncer ses abus ou ses activités est tout à votre honneur. Mais il y a quand-même des limites.Ensuite "mes prévisions sont le fruit de mes neurones" dont encore abusivement vous induisez qu'elle a tout inventé... Pourtant dans la bouche d'E.T. et conformément et ses combats de toujours, elle signifie seulement que pour elle l'astrologie n'est pas de la voyance, donc qu'elle ne prétend pas avoir un don de voyance mais seulement calculer et interpréter symboliquement les cartes astrologiques selon des procédés qui ne sont pas magiques. En cela vous commettez un lourd contresens, et ratez nombre de critiques très valables sur les procédures d'interprétation qui sont les siennes. Et je trouve que c'est bien dommage sur votre site dont, pour clarifier les choses si ce n'est pas clair sous ma plume, je trouve l'idée toujours intéressante : démystifier les choses qui paraissent extraordinaires. Mais encore une fois l'affect ne doit pas être source de critiques, sinon vous faites comme les astrologues qui reprochent à la science d'être inhumaine pour justifier leurs pratiques irrationnelles.Pour le paradoxe concluant votre article, je suis sûr que les milliards de catholiques, musulmans et autres religieux qui distinguent bien leur croyance de la magie apprécieront le doux amalgame entre magie et prière.... Je vous laisse voir avec eux pour cela.Pour l'examen de sa thèse vous avez raison il a été fait, mais à mon avis on peut aller bien plus loin encore dans la critique et certaines d'entre elles sont même plus que discutables. Mais non, aucun sceptique ne se permet de critiquer la critique : où est l'objectivité ???Etre obligé de défendre E.T. ... un comble !Cordialement,SBM