Psychisme ascensionnel

Publié le par Agnès Lenoire

Étienne Klein, Psychisme ascensionnel, éditions Arthaud, coll.Versant intime, 148 pages, 2020, 13 euros.

Étienne Klein est physicien et philosophe. Il n’a de cesse, dans tous ses ouvrages, de jeter des ponts entre ces deux disciplines, et de nous ouvrir l’esprit à la compréhension et la beauté du monde.

Et la beauté du monde, Etienne Klein la goûte particulièrement quand il est sur les sommets. Alpiniste chevronné, il explique dans ce petit livre, au cours d’un entretien avec Fabrice Lardreau, journaliste à la La Montagne & Alpinisme, comment il a découvert cette discipline de « haut niveau » et pourquoi il ne peut plus s’en passer. S’ensuit un petit panorama des physiciens du début du XXe siècle, Dirac, Fermi, Heisenberg, Einstein, qui eux aussi ont été aimantés et inspirés par la montagne. De ce point commun entre des chercheurs en physique, il en déduit qu’ils ne goûtent pas particulièrement à la douceur des alpages, mais cherchent l’altitude, l’élévation, même abrupte, qui « rétroagit » sur leur esprit.

Etienne Klein ne manque jamais une occasion d’introduire de la culture scientifique dans toutes les expériences de la vie. C’est ainsi que, à l’occasion d’une nuit sur les sommets, il vous apprendra pourquoi la nuit est noire, et vous contera l’étonnante histoire de cette découverte.

Mais puisque le titre de cet ouvrage est tiré de Nietzche, vous serez emmené aussi vers la philosophie. Avec Nietzche, il pense que la montagne peut expanser l’esprit, comme l’énergie noire lutte contre la gravité qui rapproche les galaxies. Avec Spinoza, l’auteur se demande « ce que peut le corps » et accepte de ne pas savoir où se situent ses limites.

Et le vide ? Partout présent pour l’alpiniste, E. Klein dit pouvoir le vivre comme une « jouissance sereine » quand il est encordé donc bien assuré. C’est encore l’occasion pour le philosophe qu’il est de nous emmener vers les notions de risque et de danger et de nous en expliquer les différences et les nuances. En fin d’ouvrage, il nous présente ses lectures montagnardes préférées, replacées dans leur contexte historique.

Cet ouvrage est un bijou d’intelligence et de clarté. Etienne Klein, qui devait répondre à des questions intimes, pour coller à la collection, n’hésite pas à quitter assez vite la sphère privée pour étendre sa réflexion et nous enrichir. 

À lire aussi sur mon compte Instagram @capsules_de_lecture

 

 

Publié dans Notes de lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article