L'attraction lunaire

Publié le par Agnès Lenoire

L'attraction lunaire

Dans le grand bazar de l’astrologie lunaire, il n’y a pas que les adeptes irréfléchis ou les sceptiques indécrottables. Il y a aussi les indécis, c’est-à-dire ceux qui seraient enclins à ne pas suivre des préceptes sans comprendre et qui se posent quelques questions. Parmi elles, celle-ci : si la Lune agit par force d’attraction sur l’eau des océans, pourquoi pas sur le vivant, qui contient lui aussi de l’eau, 65-70% pour l’être humain par exemple ? La question est pertinente, bien sûr.

Mais imaginons un instant que l’attraction lunaire agisse sur nous, sur nos organismes ? Les symptômes seraient terribles. Le métabolisme du corps humain est fragile et habitué à la stabilité. La circulation sanguine et tous les fluides seraient entravés, ou accélérés selon le jeu de la Lune dans le ciel ! Hypotension, hypertension et autres petits plaisirs corporels n’auraient sans doute pas permis notre survie jusqu’ici.

Pour résoudre cette question, il faut savoir que si l’effet de gravitation diminue avec la distance entre deux objets, cet effet s’accroît avec le produit des masses en jeu : ce qui explique que les marées soient plus importantes dans les océans que dans les mers. La masse d’un être humain, la masse de ses cheveux, ou la masse des petites plantes de votre potager sont trop infimes pour pouvoir interagir avec celle de la Lune. Le jardinier près de ses cultures exercera sur ses plantes une force de gravité bien plus considérable, par sa proximité.

Bien sûr, pour les non convaincus, personne ne peut prouver l’absence d’un effet. Mais l’application des lois physiques expliquant bien les forces en jeu dans un système à trois corps (Terre-Lune-Soleil), elles peuvent être utilisées pour éloigner les causes impossibles. Principe de parcimonie.

Image : Pixabay

Publié dans La Lune et nous

Commenter cet article

voyance gratuite en ligne 14/09/2016 17:17

Bonjour,
un petit mot pour vous dire que j’adore votre blog, alors je ne me prive pas !

voyance gratuite 15/04/2016 15:26

Bonjour
Félicitation pour votre excellent beau travail
C’est super. Bonne continuation

voyance gratuite par telephone 01/03/2016 15:01

Merci pour ces bons moments sur votre blog. Je suis souvent au poste pour regarder (encore et toujours) ces merveilleux articles que vous partagé. Vraiment très intéressant. Bonne continuation à vous !

Didier Barthès 08/02/2016 13:41

Si les marées sont liées à la gravitation il faut préciser qu'elles sont liées à la différence de gravitation que la Lune exerce sur la Terre en différents points (il y a sur la Terre des points plus proches de la lune et d'autres plus éloignés) cela explique d'ailleurs qu'il y ait deux bourrelets, sinon toute l'eau irait d'un seul côté et nous aurions une seule et non pas deux marées par jour.
De plus, la Lune attirant aussi bien la terre (au sens le sol) que l'eau, on devrait en fait toujours se rapprocher de la Lune pour finir par tomber dessus, il est donc essentiel de bien comprendre ce caractère différentiel de l'attraction (tout objet sphérique placé dans un champ de gravitation, c'est à dire en chute libre dans ce champ, prend une forme allongée présentant deux pointes aux deux extrémités de l'axe d'attraction (parce que d'un côté on est plus attiré donc on va vers l'objet attirant et de l'autre on est moins attiré et donc on reste en arrière par rapport à une référence moyenne.
Cela fait ces deux bourrelets, et comme notre Terre tourne sur elle même en 24 heures il y a bien deux pointes par jour et donc deux marées hautes (et corrélativement deux marées basses).
La forme des fonds sous marins et le dessins des continents compliquent singulièrement l'établissement des tables de marées. (la plus grande partie de l'élévation du niveau de l'eau est liée au glissements des masses d'eaux et non à leur soulèvement proprement dit, en plein océan celui-ci ne dépasse guère 60 cm.
C'est le heurt de ces masses d'eau qui viennent butter contre les continents qui provoque l'essentiel du soulèvement, d'où les très hautes marées comme au Mont Saint Michel où la mer se trouve bloquée quand elle monte. Notons que le sol aussi se soulève, mais étant moins fluide les marées ne dépassent guère 20 cm, ce qui est toutefois aujourd'hui largement repérable par nos appareil de mesure, les grands ponts doivent d'ailleurs avoir la souplesse nécessaire pour absorber ces déformations.

Agnès Lenoire 09/02/2016 08:47

Bonjour Didier, merci de toutes ces explications, je les ai lues aussi sur quelques sites sérieux d'astronomie ! Mais par contre pour les deux bourrelets et les deux marées, n'oublions pas que le couple terre-lune tourne autour d'un centre de gravité, le barycentre, situé aux 3/4 du diamètre terrestre, ce qui provoque une force centrifuge.
amitiés, agnès