22 décembre : ça ne peut plus être pire !

Publié le par Agnès Lenoire

22 décembre : ça ne peut plus être pire !

Le 22 décembre, c’est le solstice d’hiver, plus communément appelé « début de l’hiver » par nos calendriers. Bien sûr, si on a décidé de voir les choses avec pessimisme, on se dira que, avec l’hiver, le pire peut arriver : le froid, la neige peut-être, même si on ne constate aucun signe avant-coureur d’un rude hiver.

Mais on peut aussi se positionner d’un point de vue optimiste en se disant que dorénavant, on va gagner un peu de durée dans nos journées ! Pas grand-chose, certes, mais tout de même une petite minute entre le 22 et le 26 décembre, ce qui nous donne 15 secondes de plus par soir. Cela ne vous réjouit pas plus que cela ? Pourtant elle est importante, cette info, car à partir de maintenant le soleil ne descendra pas plus bas, et les journées ne peuvent plus être plus courtes.

Toutefois il y a des nuances à apporter à ce tableau idyllique. En effet, si à partir du 14 décembre, le soleil se couche un peu plus tard chaque soir – deux minutes plus tard entre le 14 et le 22 décembre, et six minutes plus tard entre le 22 et le 30 décembre - il se lève toujours de plus en plus tard le matin jusqu’au… 6 janvier !

Ne comptez donc pas détecter le moindre changement positif à votre lever avant belle lurette ! Les minutes gagnées le soir feront la différence. Et c’est bien à partir d’aujourd’hui que le bilan entre les pertes du matin et les gains du soir basculent en notre faveur : 1 minute supplémentaire entre le 22 et le 26 décembre, c’est 15 secondes de lumière en plus dès maintenant. Profitez-en bien !

Source des infos : Le Guide du ciel 2015-2016, Guillaume Cannat, ed. amds.

Source de l'illustration : Wikipedia

Publié dans Sciences

Commenter cet article

Didier Barthès 31/01/2016 18:15

Oui, c'est vrai l'allongement de la durée du jour ne commence pas en même temps le matin et le soir, vous avez raison de le souligner, peu de gens le savent bien qu'un simple regard au calendrier des postes permette de le constater.
Rappelons aussi que curieusement, c'est tout début janvier que la Terre est au plus proche du soleil (le périhélie), cela atténue un peu l'amplitude des saisons dans l'hémisphère nord en contrariant très légèrement l'effet principal lié à l'inclinaison de l'axe de rotation de la terre par rapport à l'écliptique (obliquité).
Grace à cela, l'hémisphère nord est un peu plus ensoleillé que l'hémisphère sud car les saisons à jours longs (printemps et été) se passent quand la Terre est aux abord de l'aphélie, et va donc plus lentement (en vitesse "absolue" et plus encore en vitesse angulaire) ainsi l'été et le printemps sont-ils plus longs (que l'automne et l'hiver, saisons à jours courts) chez nous que dans l'hémisphère sud, quoiqu'un peu moins chauds. Quand on regarde les détails, la promenade de la Terre est plein de subtilités.

voyance par mail gratuite 28/12/2015 11:19

C'est avec plaisir que je regarde votre site ; il est formidable. Vraiment très agréable à lire vos jolis partages .Continuez ainsi et encore merci.

phimbac 22/12/2015 23:21

Merci, votre réponse (22/12/2015 22:00, pas de bouton répondre...) va accompagner mon voyage astral (si, si ça marche, en couleurs, comme dit le bonze homme jaune T. Lobsang Rampa! Non je blague hein) ... vers le dodo quoi.

phimbac 22/12/2015 12:23

Bonjour, avez-vous une piste ou un petit lien concernant la raison mécanique de ce décalage vers le tard décrit dans le paragraphe 3?

Agnès Lenoire 22/12/2015 22:00

Bonjour

oui, un élément de réponse dans un article du Parisien du 21 décembre 2013
http://www.leparisien.fr/espace-premium/air-du-temps/la-nuit-tombe-deja-plus-tard-21-12-2013-3428989.php
Il s'agit de la forme elliptique de l'orbite de la terre, qui explique ces décalages entre les dates et les horaires. Nos calendriers font état d'un temps solaire moyen. Ma source, elle, de type éphéméride astronomique, donnait le temps solaire vrai, beaucoup moins stable.
Bien cordialement
agnès Lenoire